IMG_20210904_183723

Rallye du Mont-Blanc

Rentrée studieuse pour les pilotes VHCAlors que les élèves ont fait leur rentrée ces dernières semaines, c’est en France, du côté de Morzine que les pilotes VHC ont fait la leur.Le 42ème Rallye Mont-Blanc-Morzine VHC comptait cette année pour la coupe Suisse historique des rallyes, après le rallye du Chablais au mois de mai puis […]

-

Rentrée studieuse pour les pilotes VHC

Alors que les élèves ont fait leur rentrée ces dernières semaines, c’est en France, du côté de Morzine que les pilotes VHC ont fait la leur.
Le 42ème Rallye Mont-Blanc-Morzine VHC comptait cette année pour la coupe Suisse historique des rallyes, après le rallye du Chablais au mois de mai puis le rallye des bornes déjà en Haute-Savoie au mois de juin.
7 équipages ont fait le déplacement pour conquérir le titre qui sera décerné à l’issue du rallye du Valais au mois d’octobre.
Certains découvraient l’épreuve, comme Claude Alain Cornu – Aurélie Jatton, Jean-Romain Cretegny – Eric Von Känel, Nicolas Jolidon – Cédric Jolidon et Steve Gaspardi – Jessy Frehner alors que Marc Valliccioni – Marie-José Cardi (4eme participation), Pascal Perroud – Romain Blondeau-Toiny (3eme participation) et Guy Troillet – Sébastien Moulin (4eme participation) allaient pouvoir mettre à profit leur expérience des routes françaises.
Les néophytes étaient d’accord que les 2 passages en reconnaissance sur ces routes spécifiques étaient un peu juste. D’ailleurs 3 d’entre eux y allaient d’une figure au piège bien connu des habitués au Lac de Joux-Plane, mais heureusement sans conséquence.

La course des équipages


A tout seigneur, tout honneur, on commencera donc par l’équipage de la BMW M3 E30 n°302. Au commandes de cette auto, Marc Valiccionni a mené une course relativement sereine, en prenant la tête du rallye dès la première épreuve spéciale et ne l’a jamais lâché. Malgré les assauts des autres concurrents sur la même voiture et notamment de Jean-François Mourgue sur une auto construite l’hiver passé, le pilote Corse domicilié en Valais a surtout géré ses choix de pneus, choix compliqués par la pluie qui faisait son apparition en milieu de 2eme journée. Et malgré une monte pas adaptée aux conditions de la dernière boucle (slick tendres alors qu’il pleuvait quand Mourgue avait opté pour des pneus pluie), Valiccionni conservait sa place, remportant sans coup férir le classement général et bien entendu la coupe Suisse.
 
Sur une monture identique (du moins sur le permis de circulation), Pascal Perroud venait avec de grosses ambitions après avoir fini l’année passée à moins de 7s du vainqueur. Ce n’était pas moins que la victoire qu’il visait. Pointé à 3s du futur vainqueur à l’issue de la 2eme spéciale, le rallye commençait bien. Las, dans la 3eme spéciale, la boite de vitesse de la Bavaroise commençait à montrer des signes de faiblesse. Obligé de tenir le levier pour la 2eme vitesse – un rapport particulièrement utilisé sur cette épreuve- le pilote Vaudois hésitait à continuer après la 2eme assistance du samedi. Il repartira malgré tout mais sera contraint de jeter l’éponge à l’issue de l’ES6. Avec 2 résultats blanc (abandon au Chablais et au Mont Blanc), la victoire finale à la coupe Suisse est désormais inaccessible.

 
Dernier pilote Helvète à l’arrivée, Claude-Alain Cornu avouait manquer d’expérience sur cette épreuve et avouait pas mal d’imprécisions dans ses notes. Plus à l’aise samedi que la veille, il améliorait ses temps non sans quelques figures assez marquantes. Une vidéo où il a tenté de faire une distribution de courrier express est d’ailleurs là pour en témoigner. Claude-Alain et sa jeune copilote étaient particulièrement heureux d’amener encore une voiture allemande – Ford Escort RS2000 groupe 2- à l’arrivée .
 
Steve Gaspardi, au volant d’une Opel Corsa groupe A qu’il fiabilise a gratifié les spectateurs de passages spectaculaires. Magnifique 11eme scratch à l’issue de la 9eme spéciale, il devait malheureusement rendre la carnet dans la suivante en raison d’une défaillance mécanique.
 
Enfin, JR Crétegny enfilait les spéciales les unes derrière les autres sans problème et avec toujours la banane. Mais dans la 6eme, un accélérateur bloqué puis une rupture du câble d’accélérateur de la Ford Escort MK2 coupait le Vaudois dans son élan. Un moteur qui pourrait avoir subit des dégâts importants suite à cette casse va obliger à un gros travail pour être présent en fin de saison.
 
A noter que les spectateurs étaient présent en très grand nombre sur cette épreuve, probablement en raison de la présence d’un célèbre pilote français résident sur la côte Vaudoise. Présence dont ont bien entendu profité tous les pilotes présents.
 
Du côté de la coupe Suisse, la victoire finale devrait désormais se jouer entre Claude-Alain Cornu et Guy Troillet. Le classement général sera publié dès qu’il aura été officialisé par l’ASS.
 
Prochaine épreuve, le rallye du Tessin se déroulera les 24 et 25 septembre. Pour le moment, peu de pilotes ont annoncé leur participation.

    

Résultat de la coupe Suisse

Rallye des Bornes 2021

1              Marc Valiccioni / Marie-José Cardi                BMW M3                A              2h00’20’’5

2              Guy Trolliet / Sebastien Moulin            Porsche 911      B            2h08’33′ »2

3              Jolidon Nicolas / Jolidon Cédric     BMW 325i        A             2h14’58’’9

4              Claude-Alain Cornuz / JAton Aurélie              Ford Escort Mk2       2              2h18’28’’7

Abandon

               Perroud Pascal / Blondeau Romain Bmw M3 A ES5-ES6 mécanique

Cretegny Jean-Romain / Von Kaenel Eric    Ford Escort Mk2              2              ES6 – Mécanique

                Steve Gaspardi /  Frehner   Jessy             Opel Corsa GSI              A              ES10 – Mécanique

ASSRH
ASSRH

Leave a Response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.