20210618_174427

Rallye des Bornes

-

RETOUR HISTORIQUE D’UNE ÉTAPE SUISSE
Tout le monde ne s’en souvient pas, mais le rallye des bornes est l’héritier d’un des plus vieux rallyes suisses, le rallye de Genève. Ses débuts datent de 1923 quand il fut organisé en parallèle du salon de l’auto sous forme de rallye de régularité. Son appellation mutera plusieurs fois pour passer par le rallye des Neiges de 1937 à 1953. Après être devenu rallye international en 1949, Pierre de Toledo reprend la direction du rallye pour en 1954 le baptiser du nom qu’on lui connaît, Rallye de Genève. L’épreuve s’arrêtera en 1984 pour laisser sa place au Rallye Genève – Le Salève plus connu des rallymen suisses et qui fût disputé entre 1985 et 1989. Le rallye des bornes reprendra le flambeau près de 20ans après en 2010. C’est avec émotion que la coupe suisse des rallyes historiques s’est déplacée à la Roche-sur-Foron pour faire revivre cette ancienne étape suisse.

Pour la deuxième étape de la Coupe Suisse des Rallyes Historiques, le rallye des bornes accueillait six équipages suisses au départ. Le rallye, composé de la très belle spéciale du Salève entre autre, fera plaisir aux pilotes confirmés comme aux amateurs avec ses 144km de chrono répartis sur cinq spéciales différentes. La première étape était assez difficile et la chaleur s’est très vite fait sentir dès les vérifications au centre du rallye situé à la Roche-sur-Foron. L’organisation a du redoubler d’effort pour assurer ce « rallye COVID » mais l’ambiance y était véritablement bonne enfant et l’espace d’un week-end la situation sanitaire a su se faire discrète.

La rénovation du centre où sont situés les parcs d’assistance ainsi que sa « transformation » en centre de vaccin contraint l’organisation à trouver des solutions pour assurer la disponibilité des parcs qui étaient répartis sur la Roche-sur-Foron et Eteaux séparant malheureusement les équipages modernes et historiques.

1ère étape

La première étape se déroule bien -malgré la chaleur- avec la longue et mythique spécial du Salève (22.300 km) puis la spéciale de Thorens (14.100 km) et enfin un deuxième passage dans le Salève. Si les pilotes prennent gentiment leurs marques, une première surprise quoiqu’un peu attendue, voit Pascal Perroud, navigué pour l’occasion par Michael Volluz signer un Scratch 26’6s devant le français Ducreux, habitué de l’épreuve, Les 2 BMW M3 groupe A devancent Eddy Berard, sur la même monture, 3eme à 2’4s du pilote Français. La bataille s’annonce bien engagée.

1er: Perroud/Volluz, de retour au parc fermé, Pascal Perroud est confiant « les sensations sont bonnes, la voiture marche bien mais on a fait une tête à queue dans la dernière ».      

2ème: Berard/Berard, la Bataille Ducreux/Berard n’a pas manqué et tourne à l’avantage du suisse pour 0’9s en fin de première étape. 

3ème: Trolliet/Moulin a un bon rythme mais ne peut pas rivaliser contre la puissance des M3. « L’objectif c’est finir et se faire plaisir ». En tête de la coupe suisse, une arrivée lui suffirait pour conserver sa place.

4ème: Cornuz/Jaton sont toujours aussi fiables qu’au Rallye du Chablais et sont beaux 10ème au général, 1er du groupe 2 et mènent la tête des « petites » voitures.

 5ème: Cretegny/VonKaenel, restent également constant tout au long de l’étape, 3ème en groupe 2. « La chaleur ne fait pas souffrir que la mécanique mais les marques sont prises. Prêt pour partir sur la seconde étape ».

 6ème: Blanc/Barrachin, première course de l’année pour Yves et sa très jolie Ford RS2000 Mk2, une position toute en sagesse, arriver au bout est l’objectif. Apprentissage de la voiture et reprise en douceur sont les mots d’ordre et l’équipage ferme la marche suisse signant un 20ème temps à la fin de la première épreuve.

2ème étape

Le réveil est assez matinal et les pilotes suisses sont tous prêt à démarrer et à l’heure ! Mais des petits soucis de communication leur ont fait perdre trente minutes de sommeil. La sortie de parc est retardée mais aucun souci, c’est l’occasion d’installer la discussion et de se réveiller. La première boucle reprenant l’ES2 (Thorens) de la veille, se passe bien malgré quelque gouttes de pluie tombant au parc. Les stratégies vont bon train et au départ de la première, les pneus sont variés. La Porsche N°204 de Trolliet/Moulin fait le bon choix des pneus mixte et signe un très bon chrono, l’ES5 (Pers Jussy) étant particulièrement mouillée ils font un beau 4ème temps scratch à 8.7s de Perroud

A l’arrivée, la BMW M3 de Ducreux trahissait le pilotage généreux du pilote français qui a certainement perdu un peu de temps pour « se faire plaisir ». Dans le second groupe, Cornuz/Jaton n’était pas à l’aise tout de suite et Cretegny/VonKaenel fait un très beau temps dans la première spéciale du matin réveillant le premier cité qui sur l’ES2 fait un beau temps 9ème scratch. Blanc/Barrachin restent réguliers dans leur classement.

La suite de la journée est composée de 2 boucles des ES Bornes/Regnier-La Muraz/Pers Jussy après une longue pause de 3h. Chaleur, ce sera le maître-mot définissant cette édition, et si les pilotes souffrent, la route et les mécaniques également et avec, son lot de casse et d’abandon. 

L’équipage Trolliet/Moulin quittent l’aventure dans l’ES7 Reignier-La Muraz (9.700 km) sur une casse moteur. « Surrégime, depuis que je fais du rallye, ça ne m’était jamais arrivé ». Avec la pression du résultat et le rythme soutenu, la chaleur n’aidait pas à la concentration c’est certain. La déception est également présente, car ils perdent par la même occasion la tête de la coupe suisse. 

Au départ de l’avant dernière spéciale, Bérard n’est séparé de Ducreux que par 1.6s. Malheureusement, le moteur de la BMW M3 au couleur GAM s’arrête définitivement à l’arrivée de cette spéciale. La bataille avec Ducreux n’ira pas plus loin, alors que Berard rattrapait gentiment les erreurs du matin. « Nous avons au moins pu faire une bonne partie du rallye, mais c’est dommage de ne pas avoir pu se battre jusqu’au bout avec Michel ». C’est le même sentiment qui prédominait chez ce dernier à l’arrivée du rallye.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres et l’arrivée du rallye voit les équipages Cornuz/Jaton et Cretegny/VonKaenel terminer respectivement 2ème et 3ème Suisse.  Yves Blanc ferme la marche à la 4ème place. Ce classement permet au premier équipage cité de prendre la tête de la Coupe Suisse des Rallyes Historique et de voir le second remonter dans le haut du classement.

La course de Pascal Perroud et Michael Volluz a été stratosphériques. Avec 2min17s d’avance sur le second c’est le seul mot qui me vient. LA BMW M3 préparée par MATS est une véritable fusée et son pilote a définitivement compris comment la faire marcher. « Je pilote comme en moderne, mais avec beaucoup plus de plaisir » laisse-t-il entendre et il rajoute « on a quand même fait trois têtes à queues et perdu près de 30s ». Frustrant pour la concurrence ! A noter que si ils avaient roulé avec les modernes, ils auraient terminés 13ème du classement général. Son navigateur pourtant très jeune nous confie également « ça ne donne pas envie de retourner en moderne ». On peut imaginer que le spectacle a bord doit être magique et le bruit de cette M3 qu’on entend arriver à des kilomètres laisse… sans voix…    Pascal rajoute: « un spectateur nous a dit, le bruit que fait cette voiture est mythique, j’ai l’impression de revivre la grande époque des M3 en 1990 ». Un beau clin d’œil pour cette catégorie qui a pour but de faire la démonstration de l’histoire des rallyes et réanimer les passions. Et en parlant de passion, la BMW M3 de Eddy Berard est –elle- un vrai morceau d’histoire puisque c’est LA voiture qu’a roulé Hugue Delage en Championnat de France dans ces années 90 avec nombre de succès à la clé.

Pour terminer un petit clin d’œil à Yves Blanc qui termine son 1er rallye en VHC avec son Escort et à Jean-Romain Cretegny, qui avec un sourire à peine masqué nous disait « c’est mon premier podium » !!!

Résultat de la coupe Suisse

Rallye des Bornes 2021

1              Perroud Pascal / Michael Volluz                BMW M3                 A              1h28’27’’9

2              Cornuz Claude-Alain / Aurélie Jaton           Ford Escort Mk2       2              1h38’43’’0

3              Cretegny Jean-Romain / Von Kaenel Eric    Ford Escort Mk2       2              1h42’33’’8

4              Blanc Yves / Barrachin Florian                   Ford Escort Mk2       2              1h47’36’’4

Abandon

                Trolliet Guy / Moulin Sebastien                 Porsche 911             B              ES7 – Mécanique

                Berard Eddy / Berard Florence                  BMW M3                 A              ES10 – Mécanique

ASSRH
ASSRH

Leave a Response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *